Abri cyclonique au Bengale

 
Previous
Next
Play
Pause
  • Une stratégie pour protéger les maisons et habitants d’un village côtier
  • Un village près des Sundarbans
  • Le village suite au cyclone Sidr
  • Structure d’une maison de bambou près des Sundarbans
  • Coupe d’une maison de bambou
  • Prémunir la maison grâce à une enveloppe déroulable
  • Un toit qui peut être roulé à l’approche d’un cyclône
  • Une mosquée et un abri cyclonique
  • Plan masse de l’abri cyclonique
  • Vue de l’abri cyclonique
  • Coupe de l’abri cyclonique
  • Pilliers en blocs de terre comprimée
  • Neuf moules et les blocs qu’ils peuvent produire
  • Modélisation paramétrique des dômes (GenerativeComponents)
  • Script Rhino modélisant toutes les briques d’un dôme irrégulier
  • Géométrie du mihrab réfléchissant la voix du chanteur

Abri cyclonique au Bengale

Une stratégie pour protéger les maisons et habitants d’un village côtier du Bangladesh

2007–08, AA 4e année, Diploma 7, thèse dirigée par Simon Beames et Kenneth Fraser

En novembre 2007, le cyclone Sidr frappe le delta du Bangladesh causant la mort de plus de 3,200 personnes et 460,000 animaux d’élevage, déplaçant plus de 8.4 millions de personnes. Un mois plus tard, les étudiants de l’AA Diploma 7 voyagent au Bangladesh pour observer les dégâts. Grâce à la Faculté d’architecture de l’Université Brac à Dhaka, nous apprenons que les abris anti-cyclones font défaut au Bangladesh. Lors d’un cyclone les abris existants se remplissent à dix fois leur capacité.

Les cyclones causent des pertes de vies humaines pour plusieurs raisons. L’une d’elles est que les habitants hésitent à quitter leur maison pour se rendre à l’abri. Ils craignent qu’à leur retour leur bétail ait été volé, surtout si la tempête s’avère moins violente que prévue. Lorsque la tempête frappe réellement, ceux qui sont restés à la maison sont exposés à des vents et marées mortelles. Les maisons construites en bambou sont emportées ou écrasées par la chute des arbres.

Ce projet propose une triple stratégie. Premièrement, encourager les villageois à déraciner les arbres qui pourraient chuter sur leurs maisons. Deuxièmement, prémunir les maisons de bambou en remplaçant leurs murs et toitures rigides par une enveloppe déroulable faite de tiges de bambou et de polyéthylène. À l’approche d’un cyclone, cette enveloppe serait roulée et entreposée dans une malle hermétique fournie par le gouvernement à chaque foyer.

Le troisième volet de cette stratégie est la conception d’un abri cyclonique capable de recevoir une population ainsi que ses animaux de ferme. La plupart des abris sont sur pilotis, mais une étude gouvernementale montre qu’ils pourraient être construits sur une petite colline. Ce projet suggère de loger le bétail dans le sous-sol de l’abri endigué dans la colline.

Bien que la plupart des abris cycloniques servent d’écoles durant l’année, cet abri est conçu comme une mosquée: un important édifice civique capable naturellement de recevoir une population dense. L’abri consiste en une série de dômes faits sur place à l’aide de blocs de terre comprimée stabilisée au ciment. Grâce à ses voûtes à double courbure, l’édifice résisterait aussi bien à la chaleur de l’été qu’à la tempête la plus féroce.

 

Les esquisses du projet en livre Pdf (en anglais): A Cyclone Shelter For Coastal Bangladesh